Beyrouth. Les temps du design
07.04 – 06.08.2023

Expositions

Pionnière du genre, Beyrouth. Les temps du design tente de saisir les dynamiques ayant permis au design de se développer au Liban. 

Acheter ce billet

À la croisée de l’Orient et de l’Occident, le Liban vit depuis le début des années 2000 une effervescence dans tous les champs artistiques. Le design n’échappe pas à cette dynamique et en est même l’un des indicateurs les plus importants. L’exposition Beyrouth. Les temps du design tente d’analyser cette situation spécifique qui associe simultanément reconstruction économique et architecturale, conscience sociale et développement international. Le design cristallise à lui seul cette volonté de s’emparer de son destin et de son image en proposant des objets et des formes conscients des multiples héritages, mais aussi profondément ancrés dans une réalité complexe. 

Jusqu’à l’élaboration de ce projet d’exposition, aucune étude n’a été conduite sur l’histoire du design au Liban, soit de l’indépendance du pays en 1943 à nos jours. Ce projet colossal a l’ambition de combler cette lacune en présentant un état de la question bâti sur une documentation riche, tout en assumant certaines parties lacunaires dues notamment à la disparition de pans entiers d’archives durant et après la guerre civile. 

Vernissage
Jeudi 6 avril 2023

L'histoire du design libanais

Sous le mandat français (1918-1943), Beyrouth – proclamée capitale du Grand Liban en 1920 – se restructure sur le modèle occidental et se démarque ainsi de la plupart des villes du Levant. Malgré le développement significatif de sa périphérie – dû à une croissance démographique importante –  seul le centre-ville profite de ces grands travaux.
L’exposition commence par mettre la création contemporaine dans une perspective historique, depuis les années 1940 jusqu’aux années 1990. Comment le design est-il né au Liban ? Quels en furent les acteur·trice·s principaux·ales et les œuvres les plus emblématiques ? 

Des années 90 à aujourd'hui

Lorsque la guerre civile (1975-1990) prend fin, la reconstruction de Beyrouth et un nouveau départ pour le Liban apparaissent comme une priorité absolue pour renforcer l’attractivité et attirer les investisseur·euse·s. De nombreux·euses Libanais·e·s rentrent alors au pays. C’est dans ce cadre particulier que le design reconquiert les espaces géographiques, économiques et créatifs. Beyrouth devient une ville créative où s’installent ateliers, galeries, écoles, bureaux d’architectes mais aussi des lieux de vie (bars et restaurants). 

Minjara Tripoli

Minjara, qui signifie menuiserie en arabe, est né de la volonté de préserver l’héritage artisanal du bois au Liban, et de susciter un dialogue entre des artisan·e·s traditionnel·le·s et des designers contemporain·e·s, dans un esprit d’innovation.
Ce projet, mis en œuvre avec l’aide de l’Union Européenne, entend soutenir la filière du bois qui risquait de disparaître à Tripoli, à cause des affrontements sectaires qui, jusqu’en 2014, ont affecté cette région, autrefois réputée pour être le bassin de l’ameublement et de l’artisanat traditionnels libanais. 

Publication

Premier ouvrage de référence sur le design au Liban, il se compose de différentes parties dédiées à l’histoire du design à Beyrouth, à l’émergence du design contemporain et au projet solidaire et créatif Minjara. La mise en page du catalogue est confiée à Chris Gautschi.

Auteurs : Marco Costantini, Gregory Buchakjian, Charif Majdalani, Marc Baroud, Hala Abdel Malak, Chérine Magrabi, Hala Moubarak

Commissariat
Marco Costantini

Collaborateurs scientifiques
Dr Gregory Buchakjian
Rafaël Santianez

Co-production
CID, Grand-Hornu

 

 

Scénographie
GHAITH&JAD, Ghaith Abi Ghanem et Jad Melki

Graphisme
Chris Gautschi

Installation sonore
Christophe Fellay