MUDAC - musée de design et d'arts appliqués contemporains

Exposition passée

Installation vidéo de Maarten Baas

L’Éloge de l’heure

Du 27.05.2015 au 27.09.2015

Documents à télécharger

Heures vagabondes, heures du voyageur, heures mystérieuses, heures digitales, bras-en-l’air, heures sautantes, heures chantantes: le vocabulaire horloger exprime de manière poétique et évocatrice la multiplicité des solutions proposées au fil des siècles pour afficher l’heure. L’exposition L’Éloge de l’heure place côte à côte pièces historiques et œuvres d’artistes et de designers contemporains qui ont toutes en commun cette volonté de donner l’heure. L’inventivité des horlogers du passé est fréquemment reprise et adaptée dans des créations récentes. Quant aux artistes et aux designers, ils partent de l’affichage de l’heure classique pour en proposer des détournements souvent pleins d’humour. Toutes ces pièces disent le temps qui passe et ce faisant, nous rappellent l’inexorabilité de l’écoulement du temps.

Force est de constater que, si les outils évoluent sans cesse, connaître l’heure et mesurer le temps restent des préoccupations fondamentales et que chacun se munit au quotidien d’un objet permettant de lire l’heure. L’exposition souligne ainsi le dynamisme continu de l’horlogerie depuis plus de cinq siècles et démontre sa capacité extraordinaire à innover et à se renouveler pour être en phase avec les besoins de son époque, de l’invention des aiguilles aux senseurs biométriques des smartwatches.

Un dialogue entre horlogerie, art et design
Ces spécificités permettent de faire des ponts avec les designers contemporains ou des plasticiens dont les préoccupations et les œuvres prolongent, détournent ou mettent à l’épreuve l’affichage de l’heure et l’écoulement du temps. Ainsi Gianni Motti compte les secondes jusqu’à l’explosion du soleil attendue dans 5 milliards d’années (Big Crunch Clock). Maartens Baas conçoit une vidéo où l’heure est affichée par des balayeurs déplaçant des ordures en temps réel (Sweepers Clock). John M Armleder réinterprète le motif du memento mori pour une montre contemporaine (ART-DNA, Romain Jérôme). Iván Argote égrène les minutes en dollars ou en euros (Time is Money). Siren Elise Wilhelmsen mesure le temps écoulé par le progrès de l’écharpe tricotée par son horloge murale (365 Knitting Clock). Marti Guixé nous rappelle lorsqu’il est l’heure de manger grâce à son horloge diffusant aux heures idoines des odeurs de repas (Time to eat).
Collaborations et partenariats

L’Éloge de l’heure rassemble un corpus important de plus de 150 objets provenant de toute l’Europe. Les pièces historiques sont issues de collections privées comme de collections publiques majeures, ainsi que des collections patrimoniales de grandes maisons horlogères.La scénographie a fait l’objet d’une collaboration avec l’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne et est signée par Iris Andreadis, Anna Heck, Pauline Lemberger et Jerôme Rütsche, étudiants du cours Exhibit Design mené par le designer industriel Adrien Rovero.

L’exposition fait l’objet d’un livre, coédité par le mudac et les éditions 5 Continents (Milan), présentant toutes les œuvres de l’exposition et des essais des commissaires de l’exposition et de spécialistes de différentes disciplines.

Les exposants:
Institutions: Musée international d’horlogerie de La Chaux–de-Fonds, Musée d’horlogerie du Locle – Château des Monts, Musée de l’horlogerie Beyer Zurich, Fondation Edouard et Maurice Sandoz,
Ville de Genève, Musée du Louvre, Musée des Arts Décoratifs de Paris,
CNAP – Centre national des arts plastiques de Paris, FRAC Champagne-Ardennes, Collection Province de Hainaut/Grand-Hornu, Triennale Design Museum de Milan
Patrimoines des maisons horlogères: Patrimoine Vacheron Constantin, Genève; Manufacture Cartier, la Chaux-de-fonds; Collection Cartier, Genève; Collection Privée Piaget, Genève; Patrimoine Audemars Piguet, Le Brassus; Patrimoine Jaeger Lecoultre, Le Sentier; Compagnie des Montres Longines Francillon SA, Saint-Imier; IWC Museum, Schaffouse; Musée Girard-Perregaux, La Chaux-de-Fonds
Marques horlogères: Bell & Ross, Hermès, Hublot, MB&F, Meta Watch, Dallas & Espoo, Officine Panerai, Parmigiani Fleurier, Pierre Junod, Benoît Mintiens pour Ressence, John Armleder pour RJ-Romain Jerome, Félix Baumgartner & Martin Frei pour URWERK, Samsung Electronics, Sony, Hannes Wettstein pour Ventura, Kari Voutilainen
Artistes et designers: Joëlle Aeschlimann, Mathieu Rivier, Pauline Saglio/ECAL, Darren Almond, Francis Alÿs, Iván Argote, Thorunn Arnadottir, François Azambourg, Maarten Baas, Bina Baitel, Lenora de Barros, Yves Béhar/Fuseproject pour Issey Miyake, Benoît Billotte, Klaus Botta, breadedEscalope, Natalia Brilli, Dongjin Byeon, Valentin Carron, Pierre Charrié, Martino d’Esposito & Alexandre Gaillard/Swiss Koo, Jean-François d’Or, Ruth Ewan, Mark Formanek, Adrienne Garbini, Wendy Gaze & Arnaud Imobersteg/HEAD-Genève, Constance Guisset, Martí Guixé, Humans Since 1982, Crispin Jones, Solkin Keizer/ HEAD-Genève, Fiona Krüger/ECAL, Shiro Kuramata, Alicja Kwade, Seraina Lareida/ECAL, Mathieu Lehanneur, Nicolas Le Moigne, Jorge Macchi, Alexandra Martini, Eric Morzier/SIGMASIX, Gianni Motti, Mathilde Petit & Roland Kawczynski-Pillonel/HEAD-Genève, Jordi Pla/ECAL, Bertrand Planes, Poetic Lab, Christiaan Postma, Qubus Design Studio, Raqs Media Collective, Pauline Saglio/ECAL, Michael Sans, Nazar Sigaher/Meyer Group, Philip Starck pour Fossil, Maxim Velcovsky, Dominic Wilcox, Siren Elise Wilhelmsen, Jeremy & Adrian Wright pour Lexon, Sebastian Wrong, Tokujin Yoshioka pour Seiko, Tristan Zimmermann
Galeristes et éditeurs de design: Carpenters Workshop Gallery, Established&Sons, Frith Street Gallery, Peter Kilchmann, kamel mennour, Galeria Millan, Galerie Perrotin, Galerie Xippas
Collections privées: Aaron R., Arnaud Tellier, A l’Emeraude

Partager