MUDAC - musée de design et d'arts appliqués contemporains

Exposition passée

Vue de l'exposition Freitag ad absurdum

Freitag ad absurdum

Carte blanche aux frères Freitag feat. Frank & Patrik Riklin

Du 28.10.2015 au 28.02.2016

Documents à télécharger

Dans le cadre de leur carte blanche au mudac, Markus et Daniel Freitag s’associent aux artistes conceptuels Frank & Patrik Riklin, connus pour leur pratique décalée de l’art en dehors des circuits artistiques ordinaires. Les quatre frères partagent une attitude et certains principes fondamentaux dans leur travail: des actions centrées sur les ressources, le plaisir de l’interaction sociale et une manière de penser et d’agir basée sur l’idée de cycles.

Leur projet ne prend pas seulement place au musée mais avant tout dans l’espace public. Les quatre frères sont partis au début de l’été à la rencontre des utilisateurs de sacs FREITAG, fabriqués à partir de bâches de camion usagées. Ils leur ont proposé de participer à une action qui pousse jusqu’à l’absurde le processus de fabrication de leurs produits: rendre leur sac, pour qu’il redevienne une bâche de camion. Une centaine de sacs ont ainsi été récoltés dans le monde entier.

Dans l’usine zurichoise où sont découpés tous les sacs FREITAG, les ils ont décousu les sacs récoltés, les ont assemblés puis soudés. La bâche de camion se voit transformée… en bâche de camion, poussant ad absurdum le principe de recyclage à la base de l’entreprise FREITAG. Le patchwork multicolore de la nouvelle bâche monté sur un camion, les frères Freitag et Riklin se sont lancés en août dans un road trip aux quatre coins de la Suisse. Ils ont engagé un dialogue avec les habitants de ces régions sur la consommation et la production au 21e siècle, au moyen d’actions surprenantes comme la confection de soupe avec les restes de tout un immeuble.

De ces expériences et rencontres sont nés des objets surprenants et inédits, fabriqués à leur tour à partir de la bâche de camion re-re-recyclée: un siège à resquilleur, une prothèse de sac à courses ou encore une catapulte à compost, testés ensuite auprès des habitants de Lausanne. Cette exagération ironique du recyclage à l’infini dégage le positionnement quant à lui très sérieux des frères Freitag et Riklin sur la consommation et l’utilisation des ressources à l’heure actuelle.

Partager